Hausse de la rémunération horaire moyenne americaine- comprendre les enjeux

Des bonnes statistiques globales

Vendredi nous avons eu la publication du rapport sur l’emploi américain.  Les chiffres étaient meilleurs qu’attendus,  le NFP a créé 200 000 emploi au lieu des 180 000 attendus, le taux de chômage  est extrêmement bas à 4.1% mais surtout, ce qui à surpris agréablement les marchés et a provoqué la hausse du dollar, c’est la hausse de la rémunération horaire moyenne à +0.3%. Cela porte la hausse totale sur une année à +2.9%.

 

Pourquoi cela est si important ?

La statistique sur la rémunération horaire moyenne peut sembler anodine comparée au NFP, mais c’est en fait un des chiffres le plus scruté par la FED (la banque centrale américaine) pour ajuster sa politique monétaire.  Les salaires représentent la société et l’économie réelle et lorsqu’ils sont en hausse, c’est un signe de bonne santé et de dynamisme de l’économie (ou de reprise).

Pour comprendre le mécanisme qui est en jeu, il faut se rendre compte que si les salaires augmentent, les prix vont mécaniquement grimper également. Cela génère donc une hausse de l’inflation.

 

L’inflation, bonne ou mauvaise nouvelle ?

Les deux ! C’est justement le savant dosage de l’inflation qui permet aux économies de performer.

Comme vu au dessus, l’inflation maîtrisée indique la bonne santé d’une économie. On créé de plus en plus de richesses, cela se répercute sur les entreprises et les salaires augmentent – ainsi que les prix.

C’est aussi et surtout une excellente nouvelle pour les Etats car l’inflation permet de rogner les dettes gratuitement.  

Prenons un exemple fictif :

  • Si vous empruntez 100€ a 3% sur 1 an en 2017, vous allez rembourser 103€ en 2018.
  • Si nous avons une inflation annuel de 3%,  cela signifie que les 100€ emprunté en 2017 valent maintenant 103€ en 2018
  • Ainsi vous remboursez 103€ en 2018 mais grâce à l’inflation cela ne vous a rien coûté en « intérêt ». C’est comme si au moment d’emprunter 100€ vous aviez mis de coté un autre billet de 100€, et ce dernier billet vaudrait mécaniquement 103€ en 2018 grâce à l’inflation qui fait monter tous les prix de 3% et permettrait donc de rembourser votre dette + ses intérêts

C’est ce mécanisme qui permet de diminuer ses dettes (sauf si les dettes sont remboursées en prenant en compte l’inflation dans le taux de remboursement mais ce n’est pas forcement le cas – et on digresse la ).

Bon ok mais est-ce un outil magique ? Non bien sûr, car l’inflation a aussi ses travers. Une monnaie qui subit une super-inflation perd toute crédibilités sur les marchés et  cela augmente les taux auquel on lui prête. Qui veut acheter une monnaie de singe? Personne !

Un exemple récent frappant est le Zimbabwe de 2000 à 2015, le pays traverse une grave crise économique, le président sort la planche à billets et imprime de la monnaie à tout va pour rembourser facilement les dettes du pays. « Nous vous devons 10 milliard? Pas de soucis on vous imprime 10 milliards tout de suite pour vous rembourser! ». Forcement, si on crée de l’argent à la demande avec la banque d’Etat, il arrive un moment ou votre argent ne vaut plus rien et la monnaie se dévalue par rapports à toutes les autres devises. En économie la rareté d’un actif décide de sa valeur. Si vous inondez le marché avec votre monnaie, celle-ci ne vaut plus rien. Le pays subit une inflation hallucinante de plus de 1000% par an, tous les habitant se retrouvent multi-milliardaires d’une monnaie qui ne vaut plus rien, un billet de 100 mille milliards, la plus grosse coupure, ne permet même pas d’acheter un simple ticket de bus.

 

Vous l’aurez compris, l’inflation est bonne mais encore faut-il la maîtriser et ne pas en abuser. Les pays développés ont des politiques monétaires qui visent un objectifs d’inflation autour de 2% et utilise différentes stratégie conventionnelles ou non pour l’ajuster (la planche a billet, resserrement monétaire …)

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.